Anatomie du Labo

Anatomie du Labo

Festival du court métrage

Expositions
  • Date début
    Ajouter à mon agenda 2024-02-02 00:00:00 2024-02-02 00:00:00 Anatomie du Labo Du mardi au samedi de 9 h 30 à 12 h 30 et de 13 h 30 à 18 h   La 16e édition d’Anatomie du Labo, organisée dans le cadre du Festival du court métrage, dévoile les créations plastiques très originales d’étudiants et d’artistes* inspirés par les thèmes ou la forme des films expérimentaux de la compétition Labo. Dans Petit Cahier de cinéma, le nouveau film du réalisateur Pang-Chuan Huang sélectionné dans la compétition labo 2024, nous apprenons qu’il est possible de développer la pellicule d’un court métrage en noir et blanc avec du vin (cela fonctionne aussi avec du café ou du thé). Cette opération chimique fonctionne parce que le produit révélateur nécessite des molécules appelées “phénols” (présentes dans les boissons précédemment citées), qui sont concentrées dans les produits révélateurs vendus, par exemple, dans tous les magasins de photos. C’est avec ce postulat poétique et écologique (en effet, les révélateurs industriels sont particulièrement polluants) et, avec une soif (sic) d’expérimentation inextinguible, que tous les participants à l’exposition ont décidé de s’exprimer en créant des œuvres plastiques. Salle Gilbert-Gaillard Ville de clermont admin@admin.fr Europe/Paris public
  • 02 FÉV
  • 24 FÉV
Salle Gilbert-Gaillard
En savoir plus

Du mardi au samedi de 9 h 30 à 12 h 30 et de 13 h 30 à 18 h

 

La 16e édition d’Anatomie du Labo, organisée dans le cadre du Festival du court métrage, dévoile les créations plastiques très originales d’étudiants et d’artistes* inspirés par les thèmes ou la forme des films expérimentaux de la compétition Labo. Dans Petit Cahier de cinéma, le nouveau film du réalisateur Pang-Chuan Huang sélectionné dans la compétition labo 2024, nous apprenons qu’il est possible de développer la pellicule d’un court métrage en noir et blanc avec du vin (cela fonctionne aussi avec du café ou du thé). Cette opération chimique fonctionne parce que le produit révélateur nécessite des molécules appelées “phénols” (présentes dans les boissons précédemment citées), qui sont concentrées dans les produits révélateurs vendus, par exemple, dans tous les magasins de photos. C’est avec ce postulat poétique et écologique (en effet, les révélateurs industriels sont particulièrement polluants) et, avec une soif (sic) d’expérimentation inextinguible, que tous les participants à l’exposition ont décidé de s’exprimer en créant des œuvres plastiques.

Le jour de l’inauguration de l’exposition, le 1er février, une battle de sérigraphies est programmée entre Monsieur Brian Cougar et les élèves du Lycée Saint-Géraud d'Aurillac tandis que le public aura la possibilité de faire que floquer son T-shirt ou son tote bag aux couleurs de l’affiche.

*Avec les élèves des lycées de La Martinière-Diderot (Lyon), Saint-Géraud (Aurillac) et de La Fayette (Clermont-Ferrand) ; les artistes Cécile Gambini, Fabienne Cinquin, Marc Brunier-Mestas. Monsieur Brian Cougar, Clément Murin, Arthur Bonneau ; les détenues du centre pénitentiaire de Riom et les participants à l’atelier d'art-thérapie de Sainte-Marie.

Entrée libre