Aller au contenu principal
Fermer
Ouvrir la rechercher
  • Accueil
  • En ce moment à la Tôlerie
En ce moment à la Tôlerie
Rue de Bien-Assis 63100 Clermont-Ferrand La Tôlerie La Tôlerie
Du Mer. 2 mai. 2018
au Mar. 31 déc. 2019
De 14h00 à 18h00
Informations complémentaires
Entrée : Gratuit

Collectif Suspended spaces : Retour de Fordlandia

Jusqu'au 15 décembre

Suspended spaces réunit artistes et chercheurs internationaux travaillant autour de territoires géographiques dont le devenir a été empêché pour des raisons politiques, économiques ou historiques. Constitué après l’expérience de Famagusta, ville fantôme chypriote, le collectif s’est ensuite déplacé à Tripoli sur le site inachevé de la Foire internationale d’Oscar Niemeyer, puis au Brésil où le musée d’art contemporain (construit par Niemeyer) et le Centre culturel et social travaillent avec la favela voisine. Chacune de ces étapes a donné lieu à des résidences de création des artistes, des rencontres, des colloques, des publications.

L’actuel séjour à Fordlandia dans la forêt amazonienne s’intéresse à Tapajòs, ville construite par Henry Ford au bord du Rio qui s’est épuisée dans l’absurdité de son programme. Cette ville nouvelle, bâtie autour de l’industrie du caoutchouc à partir des années 1920, engageait un projet économique, politique, et culturel. Mais c’était sans compter sur la terre, l’eau, le soleil, les peuples. Non sans violence, la " belle " idée s’est enlisée en laissant les traces suspendues de son échec. Retour de Fordlandia présente un ensemble d’œuvres (photos, vidéos, pièces sonores...) réalisé à cette occasion.

 

Tony Matelli :  Weed # 10 et Weed # 30

Jusqu'au 22 décembre

La Tôlerie emprunte au Frac Bretagne deux œuvres de Tony Matelli, sculpteur américain diplômé du Milwaukee institute of art and design et de la Cranbrook academy of art. Il évoque dans ses œuvres la difficulté de vivre dans les sociétés occidentales, notamment américaine. Ses sculptures semblent perdues hors de la civilisation, dans une solitude voulue pour contrer l’excitation vaine des grandes métropoles.

 

Jacques Michell

Jusqu'au 22 décembre

La rubrique Les peintres à la particularité de proposer un seul et même châssis sur lequel des peintres se succèdent.  Jacques Michell, artiste né à Paris en 1939,  succède à Lauren Coullard. Il passe son enfance en Angleterre et expose pour la première fois ses œuvres au « Young contemporaries » à Londres, aux côtés de David Hockney, Peter Blake, Bridget Riley et le sculpteur Anthony Caro. Il s'installera ensuite à Milan puis en Auvergne en 2004 où il continue un travail de peintre dans lequel les formes géométriques, formées d'aplats de couleurs simples, évoquent des vues réelles ou imaginaires. Ces ensembles colorés laissent aussi la place à des séries en noir et blanc où la radicalité des contrastes impose les découpes et les vides à l'instar d'une sculpture et d'une architecture.

 

Eric Marty : L’invasion du désert

Jusqu'au 15 décembre

Publié en 2017 par les éditions Manucius, L’Invasion du désert est un récit d’Eric Marty, écrit à partir de photographies de Jean-Jacques Gonzales.  La Tôlerie en présente les pages au rythme de deux par jours. Une fiction photographique sur fond d'histoire d'amour entre un photographe et son modèle américain, dans le désert de l'Arizona.

En savoir plus