Aller au contenu principal
Fermer
Ouvrir la rechercher
Circulation(s)#2
Jeune photographie
Petite Rue Saint-Pierre 63000;63100 Clermont-Ferrand Hôtel de Fontfreyde Centre Photographique Hôtel de Fontfreyde Centre Photographique
Du Sam. 20 avr. 2019
au Sam. 15 juin. 2019
Informations complémentaires
Entrée : Gratuit
Pour ce second «hors-les-murs» avec le Festival Circulation(s), l’Hôtel Fontfreyde - Centre photographique expose les travaux récents de cinq jeunes artistes photographes. Circulation(s), rendez-vous photo incontournable de Paris, a accueilli plus de 48 000 visiteurs en 2018. Il a pour vocation de faire émerger de jeunes photographes européens et de faire découvrir au public la création artistique contemporaine. Il a permis à de nombreux talents d’exposer dans des galeries renommées, sur des salons internationaux ou d’être suivis par des agents d’artiste. Sa pro- grammation, confiée cette année au duo The Red Eye (Audrey Hoareau et François Cheval), s’articule autour de la sélection par un jury de professionnels d’une trentaine d’artistes issus d’un appel à candidatures international, et l’invitation d’artistes, d’une galerie et d’une école.
 
Festival Circulation(s), du 20 avril au 30 juin au Centquatre - 5, rue Curial, Paris XIXe.
 

HÉLÈNE BELLENGER
Right color
 
Du début des années 20 aux années 50, l’image photographique était pourvue d’un spectre colorimé- trique monochrome et peu nuancé. Pour mettre en évidence les contrastes et l’expressivité des visages, le maquillage était accentué, parfois jusqu’au grotesque. Bleu roi sur paupières et lèvres, pointe de jaune souffre sur le nez, pom- mettes poudrées de vert ! Max Factor est célèbre pour l’inven- tion d’un maquillage facial adapté à la technologie de l’époque et capable de faire ressortir les traits sur les écrans de cinéma. En collectant les articles traitant du maquillage pour la télévision et le cinéma dans les revues Cinémonde entre 1920 et 1940, Helène Bellenger ressuscite les maquillages improbables qui étaient invi- sibles sur les écrans de l’époque. Les portraits qu’elle présente, clownesques et dérangeants, nous interpellent sur la détermination des canons de la beauté.
 
A N N A C H E R E D N I K O V A
Unwanted
 
Anna Cherednikova a quitté le Nord du Caucase à dix-huit ans pour Saint-Pétersbourg. Elle a ensuite vécu dans les Balkans, à Stockholm, à Madrid puis finalement en France. Du fait de cette migration perpétuelle, elle a dû sans cesse s’adapter en traînant ses racines d’une ville à l’autre. Anna aime l’idée que la Terre soit le seul et unique jardin où chaque plante aurait la même valeur, sans hiérarchie. Vivant en Provence, elle est fascinée par les mauvaises herbes qui grandissent au travers des pierres, dans des lieux où rien ne devrait pousser. Elles résistent pourtant aux vents puis- sants, aux fortes températures et à tous nos efforts déployés pour les empêcher de se développer !
 
C A M I L L E G H A R B I
Preuves d’amour
 
Cette série nous met face à la violence domestique au travers de son expression la plus extrême : l’homicide conjugal. En France, une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint. Ces drames conjugaux ponctuent les rubriques faits di- vers avec une constance presque banale et l’histoire se répète, donnant l’impression que la violence conjugale est un phénomène endémique. L’analyse des articles de presse relatant les 253 fé- minicides ayant eu lieu en 2016 et 2017 montre qu’il s’agit d’un phénomène de société touchant des couples de tous âges et pro- fessions. Par le biais de l’objet du crime, Camille Gharbi fait rejaillir la violence de l’acte dans toute sa dimension.
 
M A R I N E L A N I E R
Le Soleil des loups
 
Durant trois ans, Marine Lanier a suivi le parcours de deux enfants devenus adolescents. Sur l’immensité d’un plateau basaltique, dans des bois qui paraissent sans limite et intemporels comme une forêt primaire, leurs jeux se déploient. Un particularisme inouï de ce paysage tient à son histoire géologique : c’est un relief inver- sé, littéralement « un monde à l’envers ». Les couches anciennes de l’écorce terrestre ont affleuré à la surface, tandis que les plus récentes ont été enfouies au pied du plateau par l’activité du vol- can. Cette métamorphose de la roche et de la terre trouve un reflet vivant dans la croissance et l’émancipation des adolescents : une révolution intérieure dont le paysage est le réceptacle. En recourant au symbolisme le plus essentiel - le soleil, l’eau, le feu, l’arbre ou le chasseur - les images mettent en scène ces éléments comme les dénominateurs communs de l’humanité. Xavier Julien, directeur de l’Espace d’art plastique de Vénissieux
 
S I N A N I E M E Y E R
Für mich
 
« Tu m’as appris à être un papillon dans le seul but de me briser les ailes. » Für mich est un projet autobiographique sur le thème de l’abus sexuel vécu pendant l’enfance, associant plusieurs médium : photographie, écriture, vidéo - et matériaux - archives familiales, images détruites, autoportraits, etc. Il s’agit d’un projet introspec- tif à portée plus générale puisqu’on estime que trois femmes sur cinq ont subi un abus sexuel dans leur vie. Il montre ce que l’abus sexuel inflige à une femme en évoquant des émotions ressenties parfois si subtiles, qu’elles sont difficiles à décrire par les mots.
 
J E U N E P U B L I C
Little Circulation(s)
 
Pour les 5/12 ans
Cette exposition à hauteur d'enfant, installée dans la salle de médiation de l'Hôtel Frontfreyde - Centre photographique, présente les séries de l'exposition, dans une scénographie adaptée. Des jeux inspirés par les oeuvres seront proposés aux enfants afin d'accompagner leur visite de façon ludique et créative.
V I S I T E  G U I D E E
Samedi 4 mai à 14 h 30
 
Visite traduite en langue des signes. En partenariat avec Dixit Interprétation.
Réservation conseillée : fmartinet@ville-clermont-ferrand.fr ou mpainault@ville-clermont-ferrand.fr ou Tél. 04 73 42 31 80